vin biodynamique

Vin biodynamique

La France est connue à travers le monde entier pour ses célèbres vignobles et sa gastronomie. Par définition, les vins biodynamiques sont pensés et élaborés selon les grands principes de l’agriculture biodynamique qui étudie avec précision le fonctionnement de l’écosystème composé des vignes, du sol et de la terre. Invités d’honneur sur toutes les tables, ces délicieux vins aux arômes particuliers font le plus grand bonheur de ceux qui les dégustent.

Les origines du vin bio

La biodynamie, qui vient du rassemblement des mots biologie et dynamique, tire ses origines des découvertes faites par l’autrichien Rudolf Steiner au milieu des années 1920. À cette époque, les récoltes des agriculteurs allemands sont mauvaises, ces derniers se tournent vers le philosophe Steiner pour lui demander de l’aide. Ce dernier met au point une méthode baptisée “ agriculture biodynamique “ en 1930. Elle offre une autre alternative à la culture à base de pesticides et d’engrais chimiques qui posait déjà problème à l’époque.

La première région française à avoir adopté l’agriculture biodynamique est l’Alsace, qui abrite toujours la Maison de la Culture Biodynamique dans la ville de Colmar.

Les vins biodynamiques poussent la production de vins bios encore plus loin, avec une culture en sol extrêmement riche qui favorise les échanges entre la terre et la vigne. Pour obtenir un tel résultat, des macérations à base de plantes sont déversées aux pieds des vignes afin de les rendre plus vigoureuses.

La viticulture biodynamique

La biodynamie repose sur le principe d’agriculture biologique, donc sans produits chimiques, stimulée par l’action d’autres éléments naturels tels que des matières animales, minérales ou végétales. Dans le cadre de la viticulture biodynamique, le vigneron veille à créer un environnement de culture équilibré selon le calendrier lunaire qui favorise les échanges entre les vignes et l’écosystème qui les entoure.

Une agriculture respectueuse

La viticulture biodynamique – et plus largement l’agriculture biodynamique – se montre respectueuse de l’environnement, des animaux comme les végétaux. Les préparations naturelles déversées aux pieds des vignes sont composées uniquement d’éléments naturels qui ont pour but l’enrichissement des sols cultivés.

Grâce à un traitement homéopathique administré en fonction du calendrier lunaire, les viticulteurs biodynamiques dynamisent le milieu organique dans lequel pousse la vigne. En plus d’apporter force et vigueur à la vigne, qui donnera naissance à des raisins à partir desquels seront produits de délicieux vins, la biodynamie permet de prévenir certaines maladies de la plante. En se tournant vers la culture biodynamique, les viticulteurs sont amenés à remettre en question l’usage des pesticides et à se tourner vers un mode de culture plus sain et durable.

Les vins bios issus de l’agriculture biodynamique présentent des caractéristiques bien particulières et un goût propre à leur terroir. Élaborés dans une optique d’agriculture durable et responsable, ils sont de plus en plus prisés par des adeptes de bons vins, soucieux de la préservation de l’environnement.

Des pratiques interdites

La viticulture biodynamique se fait selon un cahier des charges plus stricte que la culture biologique. Par exemple, les sulfites qui jouent un rôle de stabilisateur afin que le vin ne se transforme pas en vinaigre sont autorisés dans une moindre mesure car très controversés en biodynamie. Si le taux autorisé s’élève à 150 milligrammes par litre pour un vin produit de façon traditionnelle, il tombe à 15 milligrammes par litre en agriculture biodynamique, ce qui permet de produire des vins biodynamiques sans sulfites, ou presque ! À contrario, les vins bios contiennent des sulfites. De leur côté, la chaptalisation et l’acidification sont totalement interdites dans le cadre d’une viticulture biodynamique.

Si la biodynamie est une branche de la culture biologique, elle est bien plus holistique que cette dernière car elle tient compte de tout l’écosystème dans lequel le végétal est intégré et évolue, à savoir le sol, l’air, le cosmos et la biodiversité. Son principal challenge est de respecter et conserver cet équilibre de façon naturelle pour en tirer le meilleur profit.

Le respect du calendrier lunaire

La culture en biodynamie prend en compte le calendrier lunaire, donc l’alignement de la lune avec les autres planètes du système solaire. Les astres, la lune et le soleil rythment les interventions réalisées aussi bien sur les vignes que sur les sols. Chaque action est réalisée le jour le plus propice, si le temps est clément.

Le calendrier lunaire de la biodynamie a été mis au point en fonction de l’influence des astres sur la croissance et le développement des plantes. Chaque mois, les viticulteurs organisent leur travail selon la lune : semis, plantations, récoltes. Au contraire, ils évitent d’intervenir lors des noeuds lunaires, de l’apogée et du périgée.

Si le calendrier lunaire a son importance pour la culture de la vigne, il est aussi conseillé de le respecter pour les dégustations. En biodynamie, il est préconisé de déguster un vin minéral un jour “ racine “, un vin floral un jour “ fleur “ et un vin plus souple lors d’un jour “ feuille “.

Enfin, les jours “ fruits “ sont les meilleurs pour toutes les dégustations.

Les caractéristiques d’un vin biodynamique

Une question revient régulièrement dans le milieu de l’oenologie : “ Est-ce que les vins biodynamiques sont meilleurs que les autres vins ? “ En d’autres termes, vaut-il mieux acheter du vin biodynamique qu’un autre ? Difficile d’y apporter une réponse ferme et précise, sachant que tous les goûts sont dans la nature. Au regard des études scientifiques sur le sujet, les qualités organoleptiques des vins biodynamiques semblent les placer en haut du tableau. Grâce à l’équilibre créé entre la vigne et le sol, les vins issus de la biodynamie sont généralement plus savoureux, plus complexes et présentent une meilleure “ buvabilité “, notamment grâce à la réduction drastique des sulfites. Les arômes provenant du type de sol sont plus présents que chez les autres vins, ce qui explique pourquoi les vins biodynamiques sont de plus en plus prisés des amateurs d’oenologie.

Si votre coeur balance entre un vin conventionnel, un vin bio et un vin biodynamique, sachez que le domaine Château Léoube exploite tout le potentiel de la culture biodynamique pour produire entre autres de délicieux vins rosés bios sans sulfites.

Quelles différences entre vin biodynamique et vin bio?

La principale différence entre un vin bio et un vin biodynamique réside dans le cahier des charges selon lequel les vignes sont cultivées. Si aucun des deux n’autorise l’utilisation de pesticides et de produits chimiques, l’ajout de quelques additifs est cependant permis dans le cas des vins biologiques. Dans la culture bio, l’acidification, la désacidification, le traitement thermique, l’ajout de tanins ou encore de levures est autorisé, ce qui n’est pas le cas en biodynamie. Les certifications sont obtenues par le biais des labels Ecocert ou Agrocert.

La viticulture biodynamique, bien plus stricte, a pour objectif de redynamiser les sols. Les viticulteurs biodynamiques leur apportent tous les éléments nécessaires afin de renforcer les défenses naturelles des plants, notamment par le biais de macération de plantes telles que des orties ou de la valériane, et des ajouts de minéraux. Côté certification, les plus connues sont Demeter et Biodyvin.

Vin naturel et vin S.A.I.N.S : la même chose?

Les vins naturels et vins S.A.I.N.S (Sans Aucun Intrant Ni Sulfite) font beaucoup parler d’eux depuis plusieurs années. Dans un contexte où les consommateurs sont de plus en plus regardants sur la qualité, la provenance et le mode de fabrication des produits, ce type de vins respectueux tant pour l’environnement que pour la santé est de plus en plus prisé.
Le prix de ces vins est généralement plus élevé que celui des vins conventionnels. En effet, les rendements sont moins importants et plus de main d’oeuvre est nécessaire pour apporter les soins aux vignes.

Les vins sains sont actuellement la sous-catégorie la plus connue des vins naturels. L’un comme l’autre ne contiennent pas de sulfites, ces vins se résument donc à des jus de raisins fermentés naturellement. D’autre part, les viticulteurs engagés dans cette voie n’ajoutent pas de soufre lors du procédé de vinification. Cependant, parler de vin sans soufre serait inexact dans le sens où cette substance est contenue naturellement dans les raisins.

Les vins biodynamiques de plus en plus appréciés

Les viticultures alternatives telles que le biologique et la biodynamie rencontrent un succès grandissant en comparaison aux vins conventionnels. Les amateurs de vins biodynamiques sont de plus en plus nombreux, et les domaines vinicoles suivent la tendance. À ce jour, ce sont près de 270 domaines en France et 500 à travers le monde qui sont convertis à la culture biodynamique.

L’attention particulière accordée à la terre et à son bien-être permet d’obtenir des vins de grande qualité qui ne contiennent aucune substance nocive pour la santé ou l’environnement. Cette philosophie fait beaucoup d’adeptes avec en moyenne un vigneron bio sur dix qui se lance dans la biodynamie.

La biodynamie au cœur des vignobles du Château Léoube

Situé juste en face des îles d’Or, au cœur d’une nature luxuriante, le domaine vinicole du Château Léoube a été racheté en 1998 par Sir Anthony Bamford. Accompagnée de Romain Ott, la famille Bamford a tout mis en oeuvre pour redonner aux vignobles une seconde jeunesse, notamment en replantant 30 hectares de vignes.

Ici, pas de place pour les pesticides et les produits chimiques. Rosé, rouge ou blanc : les vins AOC Côtes de Provence sont pour la plupart biologiques. Mais le domaine a souhaité pousser sa démarche encore plus loin. Dans le plus grand respect des traditions, mais aussi des sols et de la terre, le Château Léoube s’est dirigé naturellement vers la culture biodynamique. Produire des vins naturels et des vins SAINS était comme inscrit dans l’ADN du domaine.

Tirer le meilleur des éléments naturels qui sont réunis sur ce territoire varois : tel est le challenge que relève chaque jour le Château Léoube pour produire des vins hors du commun. Le domaine vinicole est perçu comme un écosystème vivant dont il faut dynamiser le fonctionnement selon les grands principes de l’agriculture biodynamique, et notamment par l’ajout de macérations de plantes et de minéraux.

Entre ciel et mer, la terre fertile qui accueille les vignobles du Château Léoube bénéficie tout au long de l’année d’un excellent ensoleillement associé à l’air iodé, ce qui confère au vin un goût du terroir si particulier. Gage de qualité, les vins du Château Léoube sont labellisés “ VIN BIO “ et le domaine dispose de la certification ECOCERT depuis 2011.

Le domaine de Château Léoube

Célèbre domaine de Provence, le Château Léoube se situe en plein cœur d’un site protégé qui se classe parmi les plus beaux d’Europe. Avec la proximité du littoral méditerranéen, les vignobles qui s’étendent sur 560 hectares bénéficient d’un climat doux et de l’air marin tout au long de l’année. Un sol riche dynamisé par des macérations de plantes et de minéraux accueille des vignes dont les raisins gorgés de soleil donnent naissance à de délicieux vins biologiques et biodynamiques. Blanc, rouge, rosé ou encore pétillant sont produits dans le plus grand respect des traditions ancestrales. Il y en a pour tous les goûts et toutes les occasions.